:: déclinaisons de l'icône Il est frappant de voir ce qu'a pu être l'informatique -même commerciale- à ses débuts: de lamentables lignes très souvent droites agrémentées de texte. Apple s'appuyant sur les idées des ingénieurs de Xerox a été un des premiers à généraliser l'interface graphique et avec elle: l'icône... Petit dessin de piètre qualité, l'icône s'inscrit d'abord et avant tout dans des dimensions bien étriquées. Seuls les butineurs vont parvenir à bousculer cet état de fait et promouvoir une nouvelle façon de considérer l'icône: non plus statique, elle prend différents aspects suivant les actions de l'utilisteur et commence ainsi à introduire un esprit *ludique* aux logiciels...
De fait l'icône recouvre à elle seule bien des intérêts. Un gain de place indéniable, une accessibilité accrue: d'où une facilité d'utilisation appréciée. Il est donc logique aujourd'hui de la voir se décliner sous toutes les formes possibles: boutons, raccourcis, miniature d'image, etc.
Par essence même, l'icône est le moyen simple et visuel pour atteindre l'efficacité, or on en arrive suivant les designers à deux grandes voies: une copie du monde réel avec la plus grande ressemblance possible (tendance MacOS X, Windows XP); ou au contraire au retour sur le symbole, à une représentation simplifiée du concept (le design minimaliste en est le meilleur exemple). Cette deuxième vision des choses pourrait cependant amener à reconstruire un système d'écriture propre au monde informatique: sous formes de nouveaux pictogrammes (regardez un peu le symbole de l'USB ou du FireWire)... Mais la conséquence n'en serait-elle pas une approche de l'informatique plus facile, mais un approfondissement dans la sémantique tout aussi complexe?
Reste qu'avant une reconstruction hypothétiques des interfaces graphiques en un rébut global, l'icône se doit de répondre aux solicitations de l'utilisateur. Dans la démarche ludique, on comprend très bien la mutation enclenchée en réaction au passage du pointeur de la souris, mais là encore se pose la question de la symbolisation des (changements d')états.
Conclusion: l'icône, concept premier efficace mais dont les contours sont peut-être plus vastes...
connexe
[aucun article ou lien référencé pour le moment]

hum...


Copyright © 2001-2002, Tous droits Réservés • Contactez le WebMestre.